Economie: Le marché de gros de Bouaké

Bouaké abrite un marché de gros de renommée sous-régionale depuis Avril 1998. Ce marché constitue une plateforme de conservation et commercialisation des produits vivriers et agro-alimentaire  dans toute la sous région ouest africaine, ce qui lui accorde une grande notoriété.

Le marché de Gros de Bouaké est classé comme un marché d’intérêt national et international et est par conséquent le 136ème marché de gros du monde et le seul d’Afrique.

Le Marché de Gros de Bouaké :

  • le Marché de Gros de Bouaké est un des maillons importants du réseau de Marchés d’Intérêt National (MIN) de Côte d’Ivoire ;
  • le MGB s’intègre dans la stratégie de priorité à la sécurité alimentaire, durable et priorité constante depuis 1980 et qui fait une large place au secteur des produits vivriers ;
  • la ville de Bouaké, en raison de sa position centrale, occupe une place prépondérante en Côte d’Ivoire dans les échanges à l’intérieur du pays et dans la sous-région.
  1. Situation géographique et superficie

Le MGB est situé dans le quartier Dougouba, en plein centre ville de Bouaké, il occupe une superficie de 28 ha.

La 1ére phase de la réalisation a porté sur 14 ha entièrement clos dont 10 ha aménagés et bâtis, le reste constituant la réserve foncière pour l’extension.

D’un coût total de 14 milliards de F cfa Hors Taxes (pour les études, la construction des bâtiments et les équipements) il a été cofinancé par l’Etat de Côte d’Ivoire (5 milliards de F cfa sur le BSIE) et l’Union Européenne (9 milliards de F cfa du FED).

Sa construction confiée à :

  • Ministère du Commerce            :           Maître d’Ouvrage ;
  • OCPV                                     :           Maître d’Ouvrage délégué ;
  • BNETD                                               :           Maître d’œuvre.
  1. Infrastructures et Equipements

Le MGB est composé de :

431 magasins de vente et un entrepôt de 1 000m² pour les produits vivriers regroupés en 09 filières que sont :

  • filière banane plantain
  • filière céréales
  • filière cola
  • filière fruits et coco
  • filière igname
  • filière légumes
  • filière dérivés de manioc
  • filière manioc frais
  • filière oignon.

Présence de plusieurs autres services utiles (Banques, Caisse nationale d’épargne, Assurances, Bureaux de fret, Police, Douane, Haut Conseil des transporteurs, deux ponts bascules équipés, travaux de secrétariat, infirmerie, …).

Dispositifs de sécurité du Marché :

  • 44 Robinets Incendie Armés (RIA),
  • 04 Bouches d’Incendie,
  • 96 Extincteurs dont 77 à eau pulvérisée et 19 à poudre ABC,
  • 01 Groupe Electrogène avec 03 Pompes hydrauliques,
  • Une bâche à eau de 60m3,
  • Un réseau téléphonique d’au moins 600 lignes privées,
  • Un réseau de sonorisation comprenant 120 Hauts parleurs.
  1. Acteurs

Le MGB a été inauguré le 16 avril 1998, en présence de plusieurs chefs d’Etat africains.

Au quotidien, 2500 à 3000 opérateurs de tout genre travaillent sur ce marché ; c’est-à-dire du grossiste jusqu’au manutentionnaire en passant par le transporteur, y compris les charretiers.

  1. Fonctionnement

Son fonctionnement a nécessité la mise en place d’un cadre légal spécifique :

  • Ordonnance portant l’organisation générale du réseau de Marchés d’Intérêt National (MIN) ;
  • Décret portant création et attribution du Comité de Tutelle des MIN ;
  • Décret portant organisation, gestion et fonctionnement des MIN ;
  • Décret de classement du Marché de Gros de Bouaké comme MIN et instituant le périmètre de concurrence (ou de protection) ;
  • Règlement intérieur.

Son organisation et son fonctionnement sont bien définis dans les statuts et règlement intérieur.

  1. Mode de gestion

Le Marché de Gros de Bouaké appartient à l’État de Côte d’Ivoire. Il est affecté au Ministère du Commerce. La gestion du Marché considéré d’intérêt public est concédée à une société d’économie mixte dénommée la Société d’Exploitation du Marché de Gros de Bouaké « SEMGB » ou « la MGB », créée le 02 octobre 1997. La convention de concession, d’une durée de 15 ans, a été signée le 4 décembre 1997.

Lire la suite: Bouaké et ses masques et danses traditionnelles

©BouakeNews

Par Aurélie Flower en collaboration avec Christy Gomez et la Team Bouakenews

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *